LISI AEROSPACE

Présentation résumée de l’activité de LISI AEROSPACE :

  • Augmentation des volumes liée à la montée en puissance des nouveaux programmes et des nouveaux produits ;
  • Free Cash Flow1 largement positif, après un plan d’investissements en hausse de plus de 19 % ;
  • Fonctionnement très satisfaisant de l’activité « Fixations Europe » ;
  • Inauguration et qualification du site de LISI AEROSPACE Additive Manufacturing et nombreuses initiatives stratégiques ;
  • Cession de l’activité « Floor covering - Aménagement intérieur ».

Marché

La visibilité sur le segment des avions commerciaux demeure très bonne. Les autres segments de marché servis par LISI AEROSPACE présentent des fortunes diverses, notamment les hélicoptères ou certains segments comme celui des avions régionaux, le militaire aux Etats-Unis ou celui des avions d’affaires.

Si Airbus reste derrière Boeing en nombre d’avions livrés (688 avions contre 748 pour Boeing), il est leader en nombre de commandes nettes (731 contre 668 chez Boeing) soit un carnet de commandes de 13 000 avions.

Comme attendu, l’effet des augmentations de cadences sur les monocouloirs et l’A350 se poursuivra en 2017.

Activité

En millions d'euros 2016 2015 Variations
Chiffre d’affaires 987,2 929,6 + 6,2 %
Résultat opérationnel courant (EBIT) 122,9 124,3 (1,1 %)
Capacité d’autofinancement 127,1 113,9 + 11,5 %
Investissements industriels nets (82,4) (69,0) + 19,4 %
Excédent de trésorerie d’exploitation
(« Free Cash-Flow »)1
32,3 41,7 (9,4 M€)
Effectifs inscrits fin de période 7 386 7 087 + 4,2 %
Effectifs équivalents temps plein moyen2 8 011 7 614 + 5,2 %

1 Free Cash Flow : capacité d’autofinancement diminuée des investissements industriels nets et des variations des BFR.
2 y compris intérimaires

LISI AEROSPACE continue à faire preuve de dynamisme et affiche une hausse de + 6,2 % de son chiffre d’affaires à 987,2 M€.

L’intégration rétroactive au 1er janvier 2016 de la société Ankit Fasteners (Inde) contribue à hauteur de + 5,2 M€ au chiffre d’affaires de la division. Par ailleurs, les effets devises nettes s’élèvent à - 1,4 M€.

A périmètre et devises comparables, la croissance est de + 5,9 %, soutenue par un marché européen très dynamique et une forte montée en cadence des nouveaux programmes.

L’activité « Fixations Europe » qui a bénéficié des dotations initiales du programme A350 (qui correspond à la constitution des stocks de la ligne d’assemblage avant la phase d’industrialisation de grandes séries) progresse de + 14,3 %. La partie « Fixations nord-américaine » a quant à elle enregistré une augmentation des commandes de Boeing sur les derniers mois de 2016, première embellie après plusieurs mois de fortes baisses du chiffre d’affaires (- 20 M€) liées à la réorganisation de la logistique de l’avionneur. L’activité « Composants de structure », dont les productions sont essentiellement destinées aux clients européens, connaît également une bonne progression à + 7,0 %, également tirée par les montées en cadence des nouveaux programmes (A350, moteur LEAP...).

Résultats

Le résultat opérationnel courant atteint 122,9 M€ (124,3 M€ en 2015). A + 12,4 %, la marge opérationnelle est en recul de - 1 point par rapport à 2015.

Le fonctionnement des sites de production de l’activité « Fixations » tire non seulement parti d’un effet volume favorable mais aussi des gains de productivité réalisés grâce à la mise en œuvre du plan LEAP (LISI Excellence Achievement Program). En revanche, l’amélioration de la situation opérationnelle de l’activité « Composants de structure » est toujours ralentie par des difficultés industrielles dans une phase de forte montée en cadence des nouveaux programmes.

Le résultat opérationnel courant tient notamment compte des charges d’exploitation suivantes :

  • 12,0 M€ de surcoûts identifiés dans l’activité « Composants de structure » ;
  • 3,9 M€ de hausse des amortissements due au plan d’investissements ;
  • 2,3 M€ de coûts liés au développement des nouveaux programmes.

La structure financière s’est renforcée grâce au bon niveau de capacité d’autofinancement (12,9 % du chiffre d’affaires à 127,1 M€) qui finance largement un plan d’investissements de + 82,4 M€. En hausse de plus de 19 % par rapport à 2015, ils ont été essentiellement consacrés :

  • à l’activité « Fixations Europe » avec notamment la réorganisation industrielle de plusieurs sites majeurs à Villefranche-de-Rouergue, à Rugby (Grande-Bretagne) et Saint-Ouen l’Aumône,
  • au périmètre LISI AEROSPACE Creuzet (développements de nouveaux produits en particulier à Marmande),
  • à la poursuite du plan de modernisation de Manoir Aerospace.

Les stocks de la division ont diminué de - 5,0 M€ sur l’exercice, correspondant à une réduction de - 8 jours en jours de chiffres d’affaires.

Tenant compte de ces éléments et de la bonne maîtrise des autres besoins en fonds de roulement, le Free Cash Flow reste très largement positif à + 32,3 M€ (3,3 % du chiffre d’affaires).

Les effectifs sont en augmentation sur l’exercice à 7 386 inscrits (7 087 en décembre 2015).

La cession de l’activité « Floor covering - Aménagement intérieur » (chiffre d’affaires de 8 M€ en 2015) est effective depuis le 1er août et la vente de Précimétal Fonderie de Précision a été finalisée le 2 février 2017 (14,6 M€ de chiffre d’affaires en 2016).

PERSPECTIVES

La visibilité sur le segment des avions commerciaux demeure toujours solide en particulier en ce qui concerne les monocouloirs et les nouveaux programmes (A350, B787, ...). La confirmation de la remontée des carnets de commandes de Boeing reste un point d’attention. Celle-ci devrait permettre de compenser le ralentissement probable de l’activité « Fixation Europe » après le pic d’activité provoqué par la phase de dotation initiale du programme A350 d’Airbus.

Les autres segments de marché servis par LISI AEROSPACE connaissent des difficultés. C’est le cas notamment des hélicoptères, de certains segments comme le militaire et les avions d’affaires aux Etats-Unis ainsi que les avions régionaux.

Si les montées en cadence ont déjà été anticipées, il reste néanmoins à réussir les programmes ambitieux d’industrialisation engagés depuis 2016. Les coûts, toujours significatifs, de non-qualité et d’industrialisation des pièces d’une grande complexité technique dédiées aux nouveaux programmes (Airbus et Safran) dans différents sites devraient se résorber progressivement au cours des prochains trimestres.

La division aéronautique poursuit par ailleurs la modernisation de ses moyens de production, en investissant dans des projets à long terme tels que la mise au point du système d’assemblage « Optiblind® », la mise en œuvre du projet « robotisation » ou encore le développement de LISI AEROSPACE Additive Manufacturing. L’usine de LISI AEROSPACE Additive Manufacturing a ainsi été inaugurée en octobre 2016 et a été certifiée pour produire des pièces en série pour les grands clients aéronautiques de la division. Néanmoins, la contribution de ce site restera négative en 2017.

En 2017, le projet d’implantation « Forge 2020 » de Manoir Aerospace concernant l’usine actuellement implantée à Bologne (Haute-Marne), entrera dans sa phase concrète de travaux.

Les autres initiatives stratégiques (Villefranche-de-Rouergue, Dorval [Canada], Parthenay, Rugby [Grande-Bretagne] et Saint-Ouen l’Aumône) produiront leur plein effet sur l’exercice 2017.