• Excellente tenue du marché aéronautique mondial
  • Amélioration de tous les indicateurs de performance financière
  • Forte hausse des investissements liés à la consolidation des opérations et aux lancements de nouveaux produits
  • Pause dans la croissance attendue en 2014

Marché

En hausse de 4,5 % par rapport à 2012, le trafic aérien international de passagers confirme son rythme moyen de croissance annuelle de 5,4 %1 depuis 3 exercices. Le fret s’inscrit également en croissance à + 1,0 %1 en 2013 après 2 années de recul.

Boeing et Airbus ont enregistré des évolutions comparables, avec 648 livraisons pour Boeing contre 626 pour Airbus et 1 355 commandes nettes pour Boeing et 1 503 pour Airbus. Le carnet de commandes dépasse 10 600 avions pour les deux avionneurs, soit une visibilité record de plus de 8 ans sur la majorité des programmes.

En revanche, les marchés des avions régionaux, des avions d’affaires ou des hélicoptères ne montrent pas la même vigueur. Le segment des applications militaires subit la baisse drastique des budgets de la Défense tant en Europe qu’aux Etats-Unis.


Activité

En millions d'euros 2013 2012 Variations
Chiffre d’affaires 663,9 591,7 + 12,2 %
Résultat opérationnel courant (EBIT) 118,2 91,3 + 29,6 %
Capacité d’autofinancement 107,5 87,6 + 22,8 %
Investissements industriels nets - 52,3 - 38,5 + 35,9 %
Excédent de trésorerie d’exploitation
(« Free Cash-Flow »)2
32,6 38,8 - 16,0 %
Effectifs inscrits fin de période 5 604 5 205 + 7,7 %
Effectifs équivalents temps plein3 5 951 5 456 + 9,1 %
1 Source : IATA
2 Free Cash Flow : capacité d’autofinancement diminuée des investissements industriels nets et des variations des BFR.
3 y compris intérimaires


Le chiffre d’affaires consolidé a progressé au rythme solide de 12,2 %, avec, toutefois, un ralentissement au second semestre (+ 7,6 %, dont + 5,2 % au quatrième trimestre). Les deux activités de la division ont contribué de façon homogène à la croissance :

  • les ventes de « Fixations Aéronautiques » atteignent 511 M€ sous l’impulsion du dynamisme de Boeing et des motoristes, alors qu’Airbus s’est stabilisé à un niveau élevé sur la fin d’exercice,
  • celles des « Composants de Structure » se montent à 153 M€ et ont été principalement tirées par l’activité des composants primaires pour le compte d’Airbus et de Safran.

Pour LISI AEROSPACE Fixations, la prise de commandes est en légère régression par rapport au record de 2012, ce qui est reflétée par un ratio « book-to-bill » juste inférieur à 1. C’est aux Etats-Unis que les applications « structure » et « moteurs » sont les plus dynamiques. Cette situation résulte de la fin attendue de la phase d’initialisation de la ligne d’assemblage de l’A350, alors que la montée en puissance du contrat avec Boeing se poursuit.

Sur le plan des opérations, l’organisation de l’activité « Fixations Aéronautiques » est désormais optimisée sur tous les sites, à l’exception de celui de Torrance (Etats-Unis). C’est l’activité « Composants de Structure » qui recèle aujourd’hui le gisement de rentabilité le plus important.

La gestion de cette nouvelle phase de développement, avec un effet volume favorable pour la troisième année consécutive et des gains de productivité, a été bien maîtrisée, ce qui s’est traduit par une nouvelle amélioration de la performance financière : la marge opérationnelle courante gagne ainsi 2,4 points à 17,8 % (15,4 % en 2012).

Il faut noter des charges non courantes de 5,5 M€ liées à des projets de réorganisation du segment « Racing » aux Etats-Unis qui ont donné lieu à des dépréciations exceptionnelles d’actifs incorporels.

Avec une capacité d’autofinancement en hausse de près de 20 M€ à 107,5 M€, la division a été largement en mesure de financer les investissements engagés et comptabilisés pour 52,3 M€ et la hausse de stocks, ces derniers en baisse néanmoins en nombre de jours de vente.

Les principaux projets d’investissements se répartissent de la façon suivante :

  • renforcement des dispositifs industriels en Europe et extension du site d’Izmir en Turquie (20,1 M€),
  • mise en route de la nouvelle ligne de traitement de surface aux Etats-Unis et cellule Titane gros diamètre au Canada (16,7 M€)
  • développements de produits nouveaux dans le pôle « composants de structure » (8,9 M€).

A plus de 32 M€, le Free Cash Flow reste de bon niveau.


Perspectives

Après plusieurs exercices consécutifs de forte croissance, d’amélioration des performances et d’investissements, il faut s’attendre à une année 2014 de consolidation.

Les activités nord-américaines devraient continuer à bénéficier de la dynamique de Boeing qui doit monter en puissance sur deux produits majeurs : le B737 avec une cadence de 42 avions par mois en cours d’année, et le B787 avec l’accélération progressive de la phase industrielle.

Le décollage des volumes pour les programmes A350, A320 Neo, Leap 1A, 1B et Silvercrest - la nouvelle génération de moteurs développée par Snecma pour l’aviation d’affaires - devrait avoir un impact positif sur l’activité « Composants de Structure ». L’usine du Maroc contribuera également aux livraisons directes aux clients situés dans la même zone géographique.

LISI AEROSPACE s’attachera à compenser la baisse attendue des besoins de fixations pour l’A350 par l’augmentation des volumes aux Etats-Unis et par la croissance du segment « Composants de Structure ». Sur un plan qualitatif, le programme LEAP (« LISI Excellence Achievement Program ») est déployé dans toutes les unités de production avec des gains d’industrialisation attendus. Par ailleurs la réorganisation de la plate-forme logistique nord-américaine devrait permettre d’améliorer sensiblement le besoin en fond de roulement.

En conséquence, il faudra attendre l’exercice 2015 pour voir se concrétiser de nouvelles zones de croissance additionnelle qui viendront relayer la progression réalisée ces dernières années.



Haut de page